samedi 1 juillet 2017

SANS FORME — CARRIGER GAIL & REM — 5/5

 Manga / Romance

Pika 2014 / 2010 USA

243 pages

RÉSUMÉ :


Un jour qu'elle se réveille de sa sieste, s'attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s'en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication... laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n'est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !


Fiche Livraddict


COMMENTAIRE :

Pour moi encore un sans faute pour ce tome-ci.
Les dessins sont toujours au top, l'histoire se développe un peu plus, l'humour aussi est au rendez-vous.

Entre un exorcisme de masse inexplicable depuis le retour des Indes des régiments de la meute, une tentative de meurtre sur Amélia, la rencontre avec l'ancienne meute de Conall en Écosse qui avait complotée contre la couronne... pas le temps de faiblir.
J'adore la nouvelle ombrelle de « combat » d'Amélia : anti-vampire, anti loup-garou et anti-crétins surtout. Développée par Mme Lefoux sur commande de Conall, qui semble bien suspecte pourtant...

L'univers steampunk est magnifiquement représenté par un dirigeable, un appareil de communications par l'Ether...

La fin se termine par un joli petit cliffenger sur l'état d'Amélia :)
Aller hop direction le tome 3.

PORTRAIT-CHINOIS :

* Chiffre : 1 momie paranaturelle qui fout le merdier.
* Couleur : bleu de la couverture.
* Mot : alpha d'une meute, que de responsabilités.
* Objet : ombrelle améliorée pour résister à toutes les agressions.
* Personnage : Lefoux la chapelière de l'ombre, qui ne dit mot consent.

A CONTRARIO :

Avec fond



@++
nono

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire